Le nationalisme révolutionnaire ukrainien en Union soviétique (1986)

La question nationale ukrainienne était et reste toujours un effet historique de la double oppression impérialiste, polonaise et russe, du peuple ukrainien et des luttes nationales Nil Khasevytch (1905-1952), artiste graphique de la clandestinité ukrainienne. Xylographe, le 31 décembre 1949.ukrainiennes contre cette oppression sur les deux fronts. J’ai commencé à étudier cette question en 1984, lors de mon exil politique en France. Parmi les luttes nationales qu’il fallait étudier, l’une des plus importantes était la lutte menée dès 1943, sous l’occupation nazie puis sous le pouvoir soviétique, par un large mouvement insurrectionnel et clandestin nationaliste en Ukraine occidentale. Cette partie de l’Ukraine se trouvait historiquement sous la domination polonaise. Dans le bloc soviétique, l’histoire de ce mouvement était terriblement falsifiée. Il fut dirigé par un courant politique dit « banderiste » (du nom de Stepan Bandera qui, après son emprisonnement en 1941 par les nazis, l’a cessé de diriger et n’a jamais revenu en Ukraine). Initiatelement ce courant se situait sur des positions dites de « nationalisme intégral », d’extrême droite. Lors de son éngagement dans le soulèvement national et social de masse, il a tourné progressivement à gauche et, pendant sa lutte contre le régime stalinien qui a duré jusqu’à 1954, il adopta un programme de construction dans le futur État indépendant d’une « société sans classes », basée sur la « socialisation des principaux moyens de production », l’« economie planifiée » et la « démocratie politique ». Aujourd’hui, nous savons même que le commandant Petro Fedoun-Poltava, l’un des plus importants théoriciens de ce nouveau nationalisme, cette fois-ci authentiquement révolutionnaire, a reconnu explicitement dans une correspondance interne : « En fait, notre programme est un programme du socialisme. »

L’article a paru en 1986.

L’article est accessible ici:

Zbigniew Marcin Kowalewski, Le nationalisme révolutionnaire ukrainien en Union soviétique (1986)

Je propose aux lecteurs de voir une introduction et une actualisation en anglais :

http://zmkowalewski.pl/?p=488

http://zmkowalewski.pl/?page_id=515

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *